18
Mai
2016

1.Le Défi

Il y en a plein qui se sont lancés le "défi" de coudre de façon plus responsable, de réfléchir à sa garde-robe cousue main en accordant au mieux avec ses formes, ses couleurs de prédilection, de moins acheter de tissus, de recycler des vêtements d'occasion.
C'est surtout le projet 365 de Mathilde qui m'a inspiré le mien. Mais je ne l'ai pas mis en place de façon concrête comme elle en 2012. Je cousais pour moi, c'est sur, à raison d'une dizaine de projets (tricot/couture) par an. Mais à par le plaisir de "création" la prise de conscience réelle vis-à-vis du monde de la mode n'était pas installée. Or à la naissance du Petit Père, il y a eu comme un déclic et une prise de conscience encore plus importante sur le fait de NE PAS acheter de vêtement du commerce pour lui, de NE PLUS acheter de vêtements du commerce pour moi et de faire au mieux pour le Papa... Chacun aura fait sa part pour résister à la surconsommation du commerce de la mode.

Tout a débuté suite à une dépense trop importante à sa naissance et une grosse déception sur la qualité des vêtements achetés : un pantalon en taille 6mois raide et étroit pour un bébé qui a toujours les jambes recroquevillées (Jamais porté), un polo dont l'ouverture d'encolure était trop étroite pour passer une tête de bébé (porté 1 fois), des t-shirts adultes avec les coutures qui tournent ou des pattes de boutonnage qui se retrouvent de travers dès le premier lavage (Aaaaah c'est juste horrible de repasser ces vêtements là!).
Bref, mai 2015 : c'est le moment d'envisager de coudre toute la garde-robe du petit-père (exception faite sur les chaussettes que l'on a choisit d'acheter ici et les body).
L'enjeux me semblait de taille, surtout au début : car coudre pendant des micro-siestes de nouveau-né ne fait pas avancer bien vite les premières cousettes. Et il fallait dans un premier temps sélectionner les modèles, tailles, tissus adéquates, pour ensuite pouvoir coudre presque les yeux fermés : toujours des pièces identiques en variant sur des petits détails.

Il est donc l'heure du bilan, car Petit-Père a soufflé sa première bougie.

2. Adapter son matériel de couture

Comme l'été 2015 offrait des températures plutôt caniculaires, je n'ai pas eu besoin de beaucoup coudre pour cette première saison estivale, mis à part des accessoires. Je me suis donc plutôt plongée dans la réflexion de la collection Automne/Hiver en recherchant principalement quelles matières je voulais travailler et découvrir. D'abord avec appréhension, j'ai voulu tester la couture de jersey au lieu de tissus en chaîne et trame car il me semblait que cela était à la fois plus doux pour les bébés et plus facile à enfiler.
J'ai testé plusieurs points de MAC et façons de coudre avant d'arriver à trouver ce qui est parfait pour ma machine : un point droit classique, un point "spécial jersey" élastique qui faisait des retours en arrière IMPOSSIBLE à découdre, coudre avec du papier de soie pour que cela glisse correctement... jusqu'à découvrir : le fil mousse dans la canette et un point qui fait en même temps un point droit et un point zigzag (le 2 en 1 fait gagner beaucoup de temps !). Avec bien sur une aiguille spéciale jersey.

3. Découvrir de nouvelles qualités

J'ai découvert en même temps le site de Mamzelle fourmi et la sélection des tissus Lillestoff (en coton bio) qui m'ont bien encouragée à entamer la couture de cette "nouvelle" matière. Cela m'a permis de découvrir :
  • le jersey bio & élasthanne : 95% coton bio et 5% élasthanne à 300g/m²,
  • le bord-côte pour les finitions des poignets ou bracelets de cheville : 95%coton bio et 5% élasthanne à 400g.m²,
  • le sweat bouclette : 95% coton bio et 5% élasthanne à 300g/m².


Je me suis équipée d'une pince KAM, uniquement pour les fermetures de pyjama car en grande amoureuse des boutons et pattes de boutonnage je me suis laissée aller sur les polos boutonnés et les minis boutons :).

Dès le début de 2016, j'ai fait la découverte d'une autre marque de jersey en coton bio : Nosh - des tissus dont j'ai déjà parlés dans des articles précédents-. J'en suis extrêmement satisfaite et ce sont ces tissus de qualité haut de gamme qui m'ont permis de commencer la couture de polo en version Homme. Les collections ne sont pas en vente très longtemps, donc au moindre coup de coeur il faut passer commande (bien sûr toujours pour un projet bien précis ;)). Il existe dans cette marque plusieurs qualités ; je pense en avoir déjà testé la majorité pour leurs collections hiver et printemps (j'attends ma 4ème commande pour la collection de l'été hihi) :
  • Jersey single 100% coton bio, 190g.m² : très peu élastiqué malgré le tricotage jersey,
  • Denim Look College 96% coton bio et 4% élasthanne, 250g.m² : parfait pour les polo, assez épais mais peu élastiqué aussi,
  • Jersey 95% coton bio et 5% élasthanne, ~190g.m² : parfait pour t-shirt, gilet léger, robes, pyjama et pantalons d'été,
  • Bord-côte, rib 1*1 97% coton bio et 3% élasthanne, ~300g.m² selon les coloris : très bonne tenue pour les bords de col, de manches, les cols de polo et les ceintures de pantalon,
  • Stripe College 95% coton bio et 5% élasthanne, 265g.m² : gros coup de coeur pour la qualité de ce tissu ! Parfait pour les polos Homme, les vêtements souples mais avec beaucoup de tenue,
  • Stretch College, 95% coton bio et 5% élasthanne, 285g.m² : pas encore cousu, la qualité se rapproche d'un sweat léger avec pas mal d'élasticité.


Mon autre source responsable de tissu, surtout pour les chemises et les premiers pantalons d'été est : Les trouvailles d'Amandine. Parfaits pour les chemises Homme, Femme ou Enfant, ses chambrays (Français!) sont de superbe qualité et de bon rapport qualité/prix avec une relative transparence (voir son article concernant les soldes).

4. Ajuster des patrons

Au début du Défi, je me suis aussi procurée 3 magazines Ottobre qui couvrent à peu-près l'ensemble des pièces dont je pensais avoir besoin : 1/2006, 4/2010, 6/2013 (puis le 4/2015)
  • un haut manches longues raglan adapté par la suite en haut à patte polo
  • un pyjama boutonné sur le devant
  • un manteau à capuche
  • une veste à capuche
  • un pantalon couche-lavable-compatible


Vestes à capuches cousues en 68cm puis en 80cm


se sont ajoutés à ces modèles des patronnages maison de :
  • salopette
  • turbulette
  • bob
  • chaussons en cuir


5. Faire le calcul

Coudre pour soi, il est vrai que c'est un investissement lorsque l'on cherche la qualité du tissu, des accessoires, du patron, qui n'est de toutes façons en rien comparable à ce que l'on trouvera tout fait dans le commerce. Ma démarche ne se justifie donc pas d'un point de vue économique... et pourtant : je n'ai pas réalisé de bilan des dépenses accumulées pour vêtir PetitPère depuis un an mais je reste persuadée qu'excepté le temps de travail, qui pour moi est resté un plaisir et ne rentre donc pas dans la balance des dépenses monnayables, je n'ai pas dépensé outre-mesure.
En moyenne pour les premières années, dans 50cm (laize mini de 150cm - c'est ce que j'ai trouvé en général) il est possible de coudre deux t-shirts (soit pour un jersey Nosh à mini rayures : 5€ le t-shirt jusqu'à la taille 2 ans au moins). Dans 1m (laize mini 150cm), il est possible de coudre deux pyjamas (soit : pour un tissu Lillestoff : un pyjama = 9,50€ + pression KAM ~ 2€). Il faut ensuite comparer avec ce qui peut l'être. C'est-à-dire un niveau de qualité des matières relativement la même, des finitions de même type... A l'usure, et au fil des lavages je n'ai pas été particulièrement déçue par la perte de couleur des tissus. Bien évidement avec le quatre pattes, certains se sont mis à boulocher, s'user plus rapidement aux coudes, mais je considère cela comme une usure normale.

6. Et ça donne quoi ?

  • Onze hauts à manches longues
  • Six Pantalons
  • Cinq Salopettes
  • Quatre pyjama
  • Trois Turbulettes
  • Deux Jeans
  • Deux Bob
  • Deux Paires de chaussons en cuir
  • Deux Vestes à capuche
  • Deux tapis de jeux
  • Une Chemise ("Comme Papa")
  • Une Couverture
  • Une Paire de chaussons souples
  • Un Manteau
  • Un Jogging
  • Un Polo ("Comme Papa")
  • Un tour de lit


Et en tricot :
Cing gilets
Quatre bonnets
Un pull
Une paire de mini chaussons de naissance ;)
On continue !


Commentaires