5
Juillet
2016

Première participation à un Kal - Knit ALong- organisé par Charlotte depuis le début du mois de juin et pour fêter la saison d'été.



Quoi de mieux pour valider son thème - les tops d'été - que de tricoter le top Lavina ? Une chance que je sois tombée au bon moment sur ce superbe modèle de Quince and co. Mais en amoureuse des rayures - et aussi par peur de la monotonie du point ajouré - je l'ai modifié en tricotant une première partie rayée, sur inspiration du modèle Regata Tee.

Cela faisait pas mal de temps que j'hésitais à (re)commander du fil directement aux US dans la boutique Quince&Co... frais de port largement responsables de cette hésitation ;). Mais au final, même en cherchant sur les différentes boutiques que l'on peut trouver en Europe, les frais sont assez comparables et/ou les coloris que je souhaitais n'était pas disponibles. J'ai donc passé ma commande et une grosse semaine plus tard, mes ♥♥♥ beaux écheveaux ♥♥♥ arrivaient - hi hi hiiiiiiiii!-.

Le modèle conseille donc de tricoter avec la qualité : Tern, un fil fingering, 75% laine américaine et 25% soie. J'ai un peu hésité quant au choix du coloris de mes rayures entre les duos buoy/oyster et columbine/oyster : rayures jaunes ? rayures rouges ? Le rouge n'est-il pas un peu trop rose ? J'ai alors commandé 4 écheveaux oyster -gris- et un écheveau de chaque couleur contrastante... il ne sera pas perdu :).



Une fois reçu, effectivement, le colori columbine tend bien plus vers un vieux rose que vers un rouge. Je me suis d'ailleurs pas mal aidée avant commande en allant tenter de différencier les coloris sur la page ravelry associée - c'est vraiment une mine d'or ce site !!!-. J'ai donc mis le buoy en pelote ;).



La première partie du tricot a été vraiment rapide à faire et très motivante avec l'alternance des couleurs - car on a envie d'aller à la rayures suivante vite vite vite. La suite du tricot a été très sympa à faire aussi : le montage des manches en côtes 1*1 par augmentation successives est très intéressant et permet de ne faire aucune couture - quand c'est fini, c'est fini!... clouuuuu-. Le schéma du point ajouré est facilement mémorisable donc le tricot peut s'emmener partout sans avoir besoin de zyeuter sans arrêt le modèle.





Seul point négatif de l'histoire, pour un prochain Lavina - où surtout un conseil, pour de futures tricoteuses - : laisser les mailles des épaules en attentes et les rejoindre en grafting, cela fera une finition beaucoup plus précise que la couture à la main après rabattage des mailles.





Evidemment, pour un tel ouvrage - donc hors mes tricots de bébés du moment- je n'ai pas zappé l'étape de blocage, et je l'ai même bien faite dans les règles - avec essorage à l'essoreuse à salade ;)-. La laine se lisse ensuite très facilement- grâce à la présence de soie peut-être- et a sêché très vite en une belle journée de soleil - à l'ombre- sur un duo tapis en mousse/serviette de bain. Le motif dentelle est donc devenu bien plat.

Une fois porté et fort heureusement, car je ne suis pas sensée le porter avec autre chose que des sous-vêtements : la laine ne gratte pas du tout! Yep!

MODELE
Patron : Lavina de Cecily Glowik MacDonald pour Quince&Co
Taille : 36 3/4
FOURNITURE
○ 3 écheveaux Tern colori Oyster, Quince and Co
○ 1 écheveau Tern colori Buoy, Quince and Co
○ aiguilles circulaires n°3,5
BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Cout des matières (€) : 35€ (fil tricoté) + 20€ de port
Portage : ☻☻☻☻☺

Commentaires
29
Juin
2016

Pfiou, plus d'un mois sans nouveautés... le temps passe vite mais Bernina Chérie a aussi bien travaillé. Retour, donc sur quelques cousettes fraîchement photographiées pour le PetitPère (celles des adultes arrivent aussi :)) :

Une barboteuse-pyjama (qu'on a envie aussi de garder la journée tellement elle est belle! :)... mais ça fait un peu fille alors bon : on garde ce plaisir pour le soir et la nuit ;)).



J'ai adapté un patron de body du Ottobre 4/2015 pour avoir le col américain, avec le corps et le bas du pyjama habituel du Ottobre 6/2013. Un bon mélange pour un patronnage assez rapide et simple à faire.

Il est cousu en jersey bouclette de coton bio Nosh (la qualité Stripe College), pressions Kam à l'entrejambe.

Pour réaliser l'appliqué éléphant et les poissons, j'ai découvert le Vliesofix acheté chez Rascol. Il s'agit d'une vlieseline thermocollante double-face qui permet de stabilier les appliqués avant de les coudre proprement. Après un premier test sans le double-face, la couture en zig-zag serré était toute gondolée, j'ai donc du faire appel au découd-vite. Une fois la pièce thermocollée j'ai utilisé un autre point machine : une sorte de point de feston (le 78 pour les Bernina 350 addict) et là, le résultat était parfait : aucun des deux jerseys ne s'est retrouvé étiré.

A défaut d'avoir trouvé rapidement des boutons poissons, je me suis lancée dans de nouvelles formes à appliquer (maintenant que j'ai appris la technique, va y avoir de l'appliqué partout!) : petits poissons rouges en jersey Nosh (toujours).



Ne lui en faudrait-il pas une deuxième ?

MODELE
Patron : Basé sur deux modèles des magazines Ottobre 4/2015 et 6/2013
Taille : 80cm
FOURNITURE
○ Stripe College Vanilla-Tomato, Nosh
○ Denim Look College Aqua Noshpour l'appliqué éléphant,
○ Jersey Tomato, Nosh pour les appliqués poisson,
○ du coton à broder pour les éclaboussures
○ 4 pressions Kam
BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Cout des matières (€) : ~11€
Portage : ☻☻☻☻☺

Commentaires
18
Mai
2016

1.Le Défi

Il y en a plein qui se sont lancés le "défi" de coudre de façon plus responsable, de réfléchir à sa garde-robe cousue main en accordant au mieux avec ses formes, ses couleurs de prédilection, de moins acheter de tissus, de recycler des vêtements d'occasion.
C'est surtout le projet 365 de Mathilde qui m'a inspiré le mien. Mais je ne l'ai pas mis en place de façon concrête comme elle en 2012. Je cousais pour moi, c'est sur, à raison d'une dizaine de projets (tricot/couture) par an. Mais à par le plaisir de "création" la prise de conscience réelle vis-à-vis du monde de la mode n'était pas installée. Or à la naissance du Petit Père, il y a eu comme un déclic et une prise de conscience encore plus importante sur le fait de NE PAS acheter de vêtement du commerce pour lui, de NE PLUS acheter de vêtements du commerce pour moi et de faire au mieux pour le Papa... Chacun aura fait sa part pour résister à la surconsommation du commerce de la mode.

Tout a débuté suite à une dépense trop importante à sa naissance et une grosse déception sur la qualité des vêtements achetés : un pantalon en taille 6mois raide et étroit pour un bébé qui a toujours les jambes recroquevillées (Jamais porté), un polo dont l'ouverture d'encolure était trop étroite pour passer une tête de bébé (porté 1 fois), des t-shirts adultes avec les coutures qui tournent ou des pattes de boutonnage qui se retrouvent de travers dès le premier lavage (Aaaaah c'est juste horrible de repasser ces vêtements là!).
Bref, mai 2015 : c'est le moment d'envisager de coudre toute la garde-robe du petit-père (exception faite sur les chaussettes que l'on a choisit d'acheter ici et les body).
L'enjeux me semblait de taille, surtout au début : car coudre pendant des micro-siestes de nouveau-né ne fait pas avancer bien vite les premières cousettes. Et il fallait dans un premier temps sélectionner les modèles, tailles, tissus adéquates, pour ensuite pouvoir coudre presque les yeux fermés : toujours des pièces identiques en variant sur des petits détails.

Il est donc l'heure du bilan, car Petit-Père a soufflé sa première bougie.

2. Adapter son matériel de couture

Comme l'été 2015 offrait des températures plutôt caniculaires, je n'ai pas eu besoin de beaucoup coudre pour cette première saison estivale, mis à part des accessoires. Je me suis donc plutôt plongée dans la réflexion de la collection Automne/Hiver en recherchant principalement quelles matières je voulais travailler et découvrir. D'abord avec appréhension, j'ai voulu tester la couture de jersey au lieu de tissus en chaîne et trame car il me semblait que cela était à la fois plus doux pour les bébés et plus facile à enfiler.
J'ai testé plusieurs points de MAC et façons de coudre avant d'arriver à trouver ce qui est parfait pour ma machine : un point droit classique, un point "spécial jersey" élastique qui faisait des retours en arrière IMPOSSIBLE à découdre, coudre avec du papier de soie pour que cela glisse correctement... jusqu'à découvrir : le fil mousse dans la canette et un point qui fait en même temps un point droit et un point zigzag (le 2 en 1 fait gagner beaucoup de temps !). Avec bien sur une aiguille spéciale jersey.

3. Découvrir de nouvelles qualités

J'ai découvert en même temps le site de Mamzelle fourmi et la sélection des tissus Lillestoff (en coton bio) qui m'ont bien encouragée à entamer la couture de cette "nouvelle" matière. Cela m'a permis de découvrir :
  • le jersey bio & élasthanne : 95% coton bio et 5% élasthanne à 300g/m²,
  • le bord-côte pour les finitions des poignets ou bracelets de cheville : 95%coton bio et 5% élasthanne à 400g.m²,
  • le sweat bouclette : 95% coton bio et 5% élasthanne à 300g/m².


Je me suis équipée d'une pince KAM, uniquement pour les fermetures de pyjama car en grande amoureuse des boutons et pattes de boutonnage je me suis laissée aller sur les polos boutonnés et les minis boutons :).

Dès le début de 2016, j'ai fait la découverte d'une autre marque de jersey en coton bio : Nosh - des tissus dont j'ai déjà parlés dans des articles précédents-. J'en suis extrêmement satisfaite et ce sont ces tissus de qualité haut de gamme qui m'ont permis de commencer la couture de polo en version Homme. Les collections ne sont pas en vente très longtemps, donc au moindre coup de coeur il faut passer commande (bien sûr toujours pour un projet bien précis ;)). Il existe dans cette marque plusieurs qualités ; je pense en avoir déjà testé la majorité pour leurs collections hiver et printemps (j'attends ma 4ème commande pour la collection de l'été hihi) :
  • Jersey single 100% coton bio, 190g.m² : très peu élastiqué malgré le tricotage jersey,
  • Denim Look College 96% coton bio et 4% élasthanne, 250g.m² : parfait pour les polo, assez épais mais peu élastiqué aussi,
  • Jersey 95% coton bio et 5% élasthanne, ~190g.m² : parfait pour t-shirt, gilet léger, robes, pyjama et pantalons d'été,
  • Bord-côte, rib 1*1 97% coton bio et 3% élasthanne, ~300g.m² selon les coloris : très bonne tenue pour les bords de col, de manches, les cols de polo et les ceintures de pantalon,
  • Stripe College 95% coton bio et 5% élasthanne, 265g.m² : gros coup de coeur pour la qualité de ce tissu ! Parfait pour les polos Homme, les vêtements souples mais avec beaucoup de tenue,
  • Stretch College, 95% coton bio et 5% élasthanne, 285g.m² : pas encore cousu, la qualité se rapproche d'un sweat léger avec pas mal d'élasticité.


Mon autre source responsable de tissu, surtout pour les chemises et les premiers pantalons d'été est : Les trouvailles d'Amandine. Parfaits pour les chemises Homme, Femme ou Enfant, ses chambrays (Français!) sont de superbe qualité et de bon rapport qualité/prix avec une relative transparence (voir son article concernant les soldes).

4. Ajuster des patrons

Au début du Défi, je me suis aussi procurée 3 magazines Ottobre qui couvrent à peu-près l'ensemble des pièces dont je pensais avoir besoin : 1/2006, 4/2010, 6/2013 (puis le 4/2015)
  • un haut manches longues raglan adapté par la suite en haut à patte polo
  • un pyjama boutonné sur le devant
  • un manteau à capuche
  • une veste à capuche
  • un pantalon couche-lavable-compatible


Vestes à capuches cousues en 68cm puis en 80cm


se sont ajoutés à ces modèles des patronnages maison de :
  • salopette
  • turbulette
  • bob
  • chaussons en cuir


5. Faire le calcul

Coudre pour soi, il est vrai que c'est un investissement lorsque l'on cherche la qualité du tissu, des accessoires, du patron, qui n'est de toutes façons en rien comparable à ce que l'on trouvera tout fait dans le commerce. Ma démarche ne se justifie donc pas d'un point de vue économique... et pourtant : je n'ai pas réalisé de bilan des dépenses accumulées pour vêtir PetitPère depuis un an mais je reste persuadée qu'excepté le temps de travail, qui pour moi est resté un plaisir et ne rentre donc pas dans la balance des dépenses monnayables, je n'ai pas dépensé outre-mesure.
En moyenne pour les premières années, dans 50cm (laize mini de 150cm - c'est ce que j'ai trouvé en général) il est possible de coudre deux t-shirts (soit pour un jersey Nosh à mini rayures : 5€ le t-shirt jusqu'à la taille 2 ans au moins). Dans 1m (laize mini 150cm), il est possible de coudre deux pyjamas (soit : pour un tissu Lillestoff : un pyjama = 9,50€ + pression KAM ~ 2€). Il faut ensuite comparer avec ce qui peut l'être. C'est-à-dire un niveau de qualité des matières relativement la même, des finitions de même type... A l'usure, et au fil des lavages je n'ai pas été particulièrement déçue par la perte de couleur des tissus. Bien évidement avec le quatre pattes, certains se sont mis à boulocher, s'user plus rapidement aux coudes, mais je considère cela comme une usure normale.

6. Et ça donne quoi ?

  • Onze hauts à manches longues
  • Six Pantalons
  • Cinq Salopettes
  • Quatre pyjama
  • Trois Turbulettes
  • Deux Jeans
  • Deux Bob
  • Deux Paires de chaussons en cuir
  • Deux Vestes à capuche
  • Deux tapis de jeux
  • Une Chemise ("Comme Papa")
  • Une Couverture
  • Une Paire de chaussons souples
  • Un Manteau
  • Un Jogging
  • Un Polo ("Comme Papa")
  • Un tour de lit


Et en tricot :
Cing gilets
Quatre bonnets
Un pull
Une paire de mini chaussons de naissance ;)
On continue !


Commentaires
27
Avril
2016

A la suite de la robe Plantain en diagonales, du retour sur le Plantain de 5mois et + et de celui à patte de boutonnage blogué dans le récap couture de l'année 2015, voici les deux dernières versions du patron Plantain de Deer&Doe sorties de ma MAC la semaine dernière.


Un gilet, donc, et son t-shirt noir découpés à partir du patron initial avec quelques modifications, notamment sur la hauteur de l'encolure (moins décolletée) - explications de toutes les modifications en fin d'article -.


Ce sont donc des modèles très faciles et rapides à coudre. Un peu plus de temps évidemment pour le gilet et la patte de boutonnage mais encore une fois rien de bien sorcier. Ces adaptations sont facilement réalisables par des couturières débutantes qui n'ont pas peur des boutonnières ;).
J'ai une fois de plus utilisé des jerseys de coton bio de la marque Finlandaise Nosh, dont je ne mets pas de lien direct car les tissus se vendent trop très vite et ne sont, pour certains, plus disponibles d'une semaine à l'autre...
Ils sont vraiment très agréables à travailler. Pour le moment, entre les cousettes du Pépère, celles de son Papa - bientôt son polo-marinière sera blogué - et les miennes, je n'ai aucun point négatif à donner sur leur usure dans le temps (et même malgré les lavages hebdomadaires...). Le seul inconvénient de cette marque est que la description de chaque tissu est assez succinte et il est parfois difficile de savoir lesquels sont similaires (la constitution ne suffit pas par exemple). Le plus simple est d'acheter un peu de tout :) - Oups! c'est ce que j'ai (presque) fait-. Aïe et je viens juste de recevoir leur newsletter des nouveautés pour l'été :) hihihiiiii! - Allez, je termine de rédiger l'article et je vais y faire des achats un tour -.





MODELE
Patron : Plaintain, de Deer&Doe
Taille : 38
Modifications :
Gilet : la version gilet est allongée de +8,5cm en hauteur et les côtés sont "mordus" en enlevant 2cm largeur en bas - comme à chaque version de Plantain que je réalise -.
+3cm sur les milieux DEVANT en largeur pour réaliser les pattes de boutonnage.
L'encolure est raccourcie de 1cm sur la ligne des épaules DOS et DEVANT et augmentée en hauteur de 3cm au niveau du milieu DEVANT.
Ajout de bracelets de manches de 10cm doublés pour un effet plus resserré aux poignets.
T-shirt : les DOS et DEVANT sont allongés de +5cm en hauteur et les côtés sont "mordus" comme expliqués pour le gilet.
L'encolure DEVANT est remontée de +3cm au niveau du milieu DEVANT
Fente de 6cm.
FOURNITURE
○ Jersey 100% coton bio turquoise étoilé navy, Nosh
○ 8 boutons de nacre noir, La Droguerie
○ Jersey noir coton bio et 5% élasthanne, Nosh
○ 1 bouton étoile turquoise, La Droguerie BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Confort : ♥ ♥ ♥ ♡ ♡ : pour la prochaine fois : sur le gilet, prévoir 1cm d'aisance supplémentaire en largeur sur les DOS et DEVANT avec un jersey sans élasthanne
Cout des matières (€) : ~14€ le t-shirt et 23€ le gilet
Portage : ☻☻☻☻☺
A suivre, une version Polo Marinière en jersey...
Commentaires
9
Avril
2016

Quelques rayons de soleil pointent leur bout du nez, profitons-en pour sortir les gambettes et rien de mieux que de les habiller - légèrement - avec un short Châtaigne. Cette fois-ci, pour ma 5ème version, j'ai choisi de suivre le patron à la lettre - quel effort !- pour le modèle à festons. J'ai aussi descendu d'une taille pour tester un effet plus haut sur les hanches - et moins sac à patate sur le derrière - . Et puis, en ce moment c'est l'esprit marin qui flotte à la maison : Turbulette, gilet en coton rayé, polo(s) marinière, du coup le short n'est pas passé au travers de cette mode : festons doublés en cotonnade à encres et poches à rayures bien dans le ton !




Toujours aucune difficulté à coudre ce patron D&D, j'ai ajouté des poches passepoilée sur les fesses pour compliquer un peu la cousette.




La couture des festons doit se faire assez minutieusement en marquant bien les pointes mais rien de bien sorcier au final - Même pas peur!.


porté avec l'un des collants de la Gambette Box Avril 2016







MODELE
Patron : short Châtaigne, de Deer&Doe
Taille : 38
Modifications : aucune
FOURNITURE
Denim Etendard des Trouvailles d'Amandine, 1m (+chutes)
○ Cotonnade marine à encres, Tissus Améthyste, Valence, 30cm
○ Cotonnade rayée marine/blanc, Tissus Améthyste, Valence, 50cm (+chutes) BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Confort : ♥ ♥ ♥ ♡ ♡ : pour la prochaine fois : allonger un petit peu les jambes (2cm?)
Cout des matières (€) : 15€ de tissu et 5€ de fournitures
Portage : ☻☻☻☺☺

Commentaires
1
Avril
2016





Un patron Deer&Doe simple, généreusement offert par Eléonore, le Plantain est facile à coudre et adaptable à souhait. Retour donc sur la version "de grossesse 5 mois et +" cousue il y a plus d'un an maintenant... - que le temps passe vite -





MODELE
Patron : Plantain, de Deer&Doe
Taille : 38
Modifications : + 7cm en longueur du DOS et + 24 cm en longueur du DEVANT
Les côtés des DOS et DEVANT sont plus proches du corps : - 2 cm en largeur de chaque côté puis ligne droite en mourant jusqu'à 8cm en dessous du bras.
Les fronces sont réalisées sur le DEVANT de 12 cm à partir du bas à 20cm sous le bras
FOURNITURE
○ Jersey de coton bio Pappii Design
BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Cout des matières (€) : une vingtaine d'€uros
Portage : ☻☻☻☻☻ (porté une fois par semaine de 5 mois de grossesse au jour de l'accouchement :)... accouché avec même ;))

Commentaires