14
Septembre
2016

... il est encore temps de montrer les couettes de printemps-été.

Un premier ensemble cousu au printemps pour miss M. sur le thème de la mer.




Du jersey coton Bio, de la popeline, des imprimés, des appliqués, des boutons-poisson et des rubans, le tout inspiré par les découpages de sa maman.





MODELE
Patron : Pantalon giant triangle, Ottobre 6/2013 et
Taille : 80cm - 18mois
Modification : /
FOURNITURE
○ Stripe College Vanilla-Tomato, Nosh, 95% coton bio, 5% élasthane,
○ Jersey Tomato, Nosh, 95% coton bio, 5% élasthane,
○ popeline blanc cassé et chutes de tissus.
○ 4 boutons ananas, La Droguerie,
○ rubans de satin et élastique.
BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Confort : ♥ ♥ ♥ ♡ ♡ j'imagine... on aimerait la taille adulte du pantalon ;)
Cout des matières (€) : oups, c'est un cadeau !
Portage : ☻☻☻☻☺

Commentaires
2
Août
2016

J'ai toujours aimé les carnets, de toutes les tailles, de toutes les couleurs et depuis toute petite. C'est, apparement, un héritage familial. L'on m'a dit un jour : "tout le monde doit avoir un carnet". Alors, depuis un certain temps, comme je suis amoureuse du Livre, je suis aussi devenue amoureuse des carnets. Ces amours se joignent d'ailleurs... à moi d'en remplir les pages et ils seront comme des livres, pleins d'histoires.


Résistant à l'appel d'IG, de facebook, de réseaux sociaux qui, mis bout à bout en connaîtront plus sur moi que ce que je peux imaginer, je capitule cependant rapidement face à un désir d'un article de papier. Le défi d'achat d'un livre par mois est largement rempli !
Du coup, la vague des Bullet journal, après avoir saisi le principe ne m'a pas laissée indifférente. Et, la description complète qu'en a fait Eleonore m'a entraînée dans une houle de désirs.

Alors oui, j'avoue avoir été faible sur le coup, tentée par tous les moyens de trouver sur le champs l'objet qui conviendrait à mon Futur Log et autres Habbit Trackers. Contre toute attente, je n'ai rien trouvé le samedi et : dimanche, jour sacré de non-achat, allait arriver. Oh rage! Oh désespoir !... Fallait-il se rabattre sur les commandes en ligne ? Et espérer, coûte que coûte moyennant et monneyant des frais de ports supplémentaires, recevoir son Précieux en début de semaine ?

Non !, la fille s'est raisonnée, elle attendra mardi et un tour dans les papeteries de la ville. Avec une primo sélection sur les marques qui lui faisaient de l'oeil en parfaite copieuse: Moleskine et Leuchtturm1917.
Mardi, c'est le drame, rentrée bredouille, pas de Moleskine en vue aux alentours, l'envie d'une commande express Amazone s'est faite ressentir et... aïe l'éthique allait en prendre un sacré coup. "Point de commande Amazone tu feras"... Lui avait été répété... Et depuis, la fille avait résisté. Mais là... pour un tout petit carnet qu'elle ne pouvait pas acheter à moins de 20Km ? Et il arriverait le lendemain? Steuplé....

Le déjeuner fût un sacré inspirateur et donneur de leçon aussi : NON il ne faut pas faiblir à la tentation d'avoir TOUT, TROP vite, NON il ne faut pas craquer pour un carnet finalement simple ET made in China juste parce qu'il a des pointillés à la place des lignes, OUI prends donc le temps de chercher...


Et j'ai trouvé !!!!!!

Une simple recherche chez notre ami commun google ; tapez "carnet fait en France", et vous en trouverez des magnifiques !

Et là, la zone encéphalique de l'éthique et de la morale s'allume, brille et étincelle, et la fille fait : "Ouf! j'ai attendu !".

OUI car elle a trouvé LE carnet qu'il lui fallait, bon ok, il n'a pas de pointillés - les pages sont blanches- mais la numérotation est à l'envers - héhé c'est'y pas original ça ?-. Le Papier Fait de la résistance est devenu son élu, imaginé en France et imprimé à Barcelone.

Et dans quelques jours, histoire de paufiner comment sera géré l'intérieur du carnet, se familiariser avec les termes et les rubriques du BuJo, décider de ce qui sera copié, inspiré et créé... il sera Là! : dans mes mains!


Il faut juste savoir patienter...



Commentaires
1
Août
2016

Petite présentation d'une cousette estivale : le débardeur Ananas ! Mais avant la présentation Officielle, tout d'abord un retour sur ses différentes étapes de confection... - Pour les plus pressées, vous pouvez toujours aller en fin d'article, car l'avalanche de photos work in progress risque d'être fournie.
Pour une deuxième récidive, j'avais envie de tester de nouveau la superposition en filigrane de deux coloris de jersey afin de faire ressortir l'un des coloris en découpant l'autre. - Cette technique a-t-elle un nom plus précis ? .

Grâce à des besoins précédents concernant des appliqués jersey sur jersey, j'ai découvert le Vliesofix, un thermocollant double face.

dessin et report de l'ananas sur le thermocollant, puis découpage aux ciseaux



repassage de l'ananas sur l'envers du devant en jersey gris.




couture à la main de délimitation des futurs trous




découpage de l'ananas dans le jersey jaune et thermocollage au fer endroit jaune sur l'envers du gris..




Etape de couture machine en point de chevron et en suivant le faux fil


Aïe Aïe Aïe étape délicate de découpage


Tadaaaaaaam !!



Rien de bien extravagant pour la couture du débardeur, je suis toujours autant satisfaite des tissus de la marque Nosh. Superbe nouvelle expérience technique pour la réalisation de cet ananas en tout cas, je suis plutôt fière de moi car j'ai réussi à aller d-o-u-c-e-m-e-n-t pour ne rien couper ou coudre de travers.





Bref, me voilà donc conquise par cette technique, à réutiliser pour personnaliser un peu plus les prochaines cousette du PetitPère : un renard orangé sur un t-shirt gris, cela donnerait pas mal pour cet automne, non ?

MODELE
Patron : Plantain, de Deer&Doe
Taille : 38
Modification : longueur DOS et DEVANT +5 cm et côtés mordus en enlevant 2cm en largeur sur la ligne du bas.
DEVANT : +0,5cm en largeur à la pliure En prévoir +1cm la prochaine fois car la patte de boutonnage est étirée...
-2cm à l'épaule côté extérieur, puis -1cm le long de la courbe jusqu'à sous le bras.
DOS : -2cm à l'épaule côté extérieur, puis -2cm le long de la courbe verticale, et -1cm jusqu'à sous le bras.
Patte de boutonnage sur le devant, sur 12cm environ.
FOURNITURE
○ jersey Soft Gray, Nosh, 95% coton bio, 5% élasthane, 80 cm sur la laize
○ jersey Lemon, Nosh, 95% coton bio, 5% élasthane, chutes
○ Thermocollant Vliesofix
○ 3 boutons ananas, Mercerie du coin
BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Confort : ♥ ♥ ♥ ♡ ♡ ... un peu dommage la patte de boutonnage qui baille
Cout des matières (€) : ~20€
Portage : ☻☻☻☻☺

Commentaires
5
Juillet
2016

Première participation à un Kal - Knit ALong- organisé par Charlotte depuis le début du mois de juin et pour fêter la saison d'été.



Quoi de mieux pour valider son thème - les tops d'été - que de tricoter le top Lavina ? Une chance que je sois tombée au bon moment sur ce superbe modèle de Quince and co. Mais en amoureuse des rayures - et aussi par peur de la monotonie du point ajouré - je l'ai modifié en tricotant une première partie rayée, sur inspiration du modèle Regata Tee.

Cela faisait pas mal de temps que j'hésitais à (re)commander du fil directement aux US dans la boutique Quince&Co... frais de port largement responsables de cette hésitation ;). Mais au final, même en cherchant sur les différentes boutiques que l'on peut trouver en Europe, les frais sont assez comparables et/ou les coloris que je souhaitais n'était pas disponibles. J'ai donc passé ma commande et une grosse semaine plus tard, mes ♥♥♥ beaux écheveaux ♥♥♥ arrivaient - hi hi hiiiiiiiii!-.

Le modèle conseille donc de tricoter avec la qualité : Tern, un fil fingering, 75% laine américaine et 25% soie. J'ai un peu hésité quant au choix du coloris de mes rayures entre les duos buoy/oyster et columbine/oyster : rayures jaunes ? rayures rouges ? Le rouge n'est-il pas un peu trop rose ? J'ai alors commandé 4 écheveaux oyster -gris- et un écheveau de chaque couleur contrastante... il ne sera pas perdu :).



Une fois reçu, effectivement, le colori columbine tend bien plus vers un vieux rose que vers un rouge. Je me suis d'ailleurs pas mal aidée avant commande en allant tenter de différencier les coloris sur la page ravelry associée - c'est vraiment une mine d'or ce site !!!-. J'ai donc mis le buoy en pelote ;).



La première partie du tricot a été vraiment rapide à faire et très motivante avec l'alternance des couleurs - car on a envie d'aller à la rayures suivante vite vite vite. La suite du tricot a été très sympa à faire aussi : le montage des manches en côtes 1*1 par augmentation successives est très intéressant et permet de ne faire aucune couture - quand c'est fini, c'est fini!... clouuuuu-. Le schéma du point ajouré est facilement mémorisable donc le tricot peut s'emmener partout sans avoir besoin de zyeuter sans arrêt le modèle.





Seul point négatif de l'histoire, pour un prochain Lavina - où surtout un conseil, pour de futures tricoteuses - : laisser les mailles des épaules en attentes et les rejoindre en grafting, cela fera une finition beaucoup plus précise que la couture à la main après rabattage des mailles.





Evidemment, pour un tel ouvrage - donc hors mes tricots de bébés du moment- je n'ai pas zappé l'étape de blocage, et je l'ai même bien faite dans les règles - avec essorage à l'essoreuse à salade ;)-. La laine se lisse ensuite très facilement- grâce à la présence de soie peut-être- et a sêché très vite en une belle journée de soleil - à l'ombre- sur un duo tapis en mousse/serviette de bain. Le motif dentelle est donc devenu bien plat.

Une fois porté et fort heureusement, car je ne suis pas sensée le porter avec autre chose que des sous-vêtements : la laine ne gratte pas du tout! Yep!

MODELE
Patron : Lavina de Cecily Glowik MacDonald pour Quince&Co
Taille : 36 3/4
FOURNITURE
○ 3 écheveaux Tern colori Oyster, Quince and Co
○ 1 écheveau Tern colori Buoy, Quince and Co
○ aiguilles circulaires n°3,5
BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Cout des matières (€) : 35€ (fil tricoté) + 20€ de port
Portage : ☻☻☻☻☺

Commentaires
29
Juin
2016

Pfiou, plus d'un mois sans nouveautés... le temps passe vite mais Bernina Chérie a aussi bien travaillé. Retour, donc sur quelques cousettes fraîchement photographiées pour le PetitPère (celles des adultes arrivent aussi :)) :

Une barboteuse-pyjama (qu'on a envie aussi de garder la journée tellement elle est belle! :)... mais ça fait un peu fille alors bon : on garde ce plaisir pour le soir et la nuit ;)).



J'ai adapté un patron de body du Ottobre 4/2015 pour avoir le col américain, avec le corps et le bas du pyjama habituel du Ottobre 6/2013. Un bon mélange pour un patronnage assez rapide et simple à faire.

Il est cousu en jersey bouclette de coton bio Nosh (la qualité Stripe College), pressions Kam à l'entrejambe.

Pour réaliser l'appliqué éléphant et les poissons, j'ai découvert le Vliesofix acheté chez Rascol. Il s'agit d'une vlieseline thermocollante double-face qui permet de stabilier les appliqués avant de les coudre proprement. Après un premier test sans le double-face, la couture en zig-zag serré était toute gondolée, j'ai donc du faire appel au découd-vite. Une fois la pièce thermocollée j'ai utilisé un autre point machine : une sorte de point de feston (le 78 pour les Bernina 350 addict) et là, le résultat était parfait : aucun des deux jerseys ne s'est retrouvé étiré.

A défaut d'avoir trouvé rapidement des boutons poissons, je me suis lancée dans de nouvelles formes à appliquer (maintenant que j'ai appris la technique, va y avoir de l'appliqué partout!) : petits poissons rouges en jersey Nosh (toujours).



Ne lui en faudrait-il pas une deuxième ?

MODELE
Patron : Basé sur deux modèles des magazines Ottobre 4/2015 et 6/2013
Taille : 80cm
FOURNITURE
○ Stripe College Vanilla-Tomato, Nosh
○ Denim Look College Aqua Noshpour l'appliqué éléphant,
○ Jersey Tomato, Nosh pour les appliqués poisson,
○ du coton à broder pour les éclaboussures
○ 4 pressions Kam
BLABLA
Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Cout des matières (€) : ~11€
Portage : ☻☻☻☻☺

Commentaires
18
Mai
2016

1.Le Défi

Il y en a plein qui se sont lancés le "défi" de coudre de façon plus responsable, de réfléchir à sa garde-robe cousue main en accordant au mieux avec ses formes, ses couleurs de prédilection, de moins acheter de tissus, de recycler des vêtements d'occasion.
C'est surtout le projet 365 de Mathilde qui m'a inspiré le mien. Mais je ne l'ai pas mis en place de façon concrête comme elle en 2012. Je cousais pour moi, c'est sur, à raison d'une dizaine de projets (tricot/couture) par an. Mais à par le plaisir de "création" la prise de conscience réelle vis-à-vis du monde de la mode n'était pas installée. Or à la naissance du Petit Père, il y a eu comme un déclic et une prise de conscience encore plus importante sur le fait de NE PAS acheter de vêtement du commerce pour lui, de NE PLUS acheter de vêtements du commerce pour moi et de faire au mieux pour le Papa... Chacun aura fait sa part pour résister à la surconsommation du commerce de la mode.

Tout a débuté suite à une dépense trop importante à sa naissance et une grosse déception sur la qualité des vêtements achetés : un pantalon en taille 6mois raide et étroit pour un bébé qui a toujours les jambes recroquevillées (Jamais porté), un polo dont l'ouverture d'encolure était trop étroite pour passer une tête de bébé (porté 1 fois), des t-shirts adultes avec les coutures qui tournent ou des pattes de boutonnage qui se retrouvent de travers dès le premier lavage (Aaaaah c'est juste horrible de repasser ces vêtements là!).
Bref, mai 2015 : c'est le moment d'envisager de coudre toute la garde-robe du petit-père (exception faite sur les chaussettes que l'on a choisit d'acheter ici et les body).
L'enjeux me semblait de taille, surtout au début : car coudre pendant des micro-siestes de nouveau-né ne fait pas avancer bien vite les premières cousettes. Et il fallait dans un premier temps sélectionner les modèles, tailles, tissus adéquates, pour ensuite pouvoir coudre presque les yeux fermés : toujours des pièces identiques en variant sur des petits détails.

Il est donc l'heure du bilan, car Petit-Père a soufflé sa première bougie.

2. Adapter son matériel de couture

Comme l'été 2015 offrait des températures plutôt caniculaires, je n'ai pas eu besoin de beaucoup coudre pour cette première saison estivale, mis à part des accessoires. Je me suis donc plutôt plongée dans la réflexion de la collection Automne/Hiver en recherchant principalement quelles matières je voulais travailler et découvrir. D'abord avec appréhension, j'ai voulu tester la couture de jersey au lieu de tissus en chaîne et trame car il me semblait que cela était à la fois plus doux pour les bébés et plus facile à enfiler.
J'ai testé plusieurs points de MAC et façons de coudre avant d'arriver à trouver ce qui est parfait pour ma machine : un point droit classique, un point "spécial jersey" élastique qui faisait des retours en arrière IMPOSSIBLE à découdre, coudre avec du papier de soie pour que cela glisse correctement... jusqu'à découvrir : le fil mousse dans la canette et un point qui fait en même temps un point droit et un point zigzag (le 2 en 1 fait gagner beaucoup de temps !). Avec bien sur une aiguille spéciale jersey.

3. Découvrir de nouvelles qualités

J'ai découvert en même temps le site de Mamzelle fourmi et la sélection des tissus Lillestoff (en coton bio) qui m'ont bien encouragée à entamer la couture de cette "nouvelle" matière. Cela m'a permis de découvrir :
  • le jersey bio & élasthanne : 95% coton bio et 5% élasthanne à 300g/m²,
  • le bord-côte pour les finitions des poignets ou bracelets de cheville : 95%coton bio et 5% élasthanne à 400g.m²,
  • le sweat bouclette : 95% coton bio et 5% élasthanne à 300g/m².


Je me suis équipée d'une pince KAM, uniquement pour les fermetures de pyjama car en grande amoureuse des boutons et pattes de boutonnage je me suis laissée aller sur les polos boutonnés et les minis boutons :).

Dès le début de 2016, j'ai fait la découverte d'une autre marque de jersey en coton bio : Nosh - des tissus dont j'ai déjà parlés dans des articles précédents-. J'en suis extrêmement satisfaite et ce sont ces tissus de qualité haut de gamme qui m'ont permis de commencer la couture de polo en version Homme. Les collections ne sont pas en vente très longtemps, donc au moindre coup de coeur il faut passer commande (bien sûr toujours pour un projet bien précis ;)). Il existe dans cette marque plusieurs qualités ; je pense en avoir déjà testé la majorité pour leurs collections hiver et printemps (j'attends ma 4ème commande pour la collection de l'été hihi) :
  • Jersey single 100% coton bio, 190g.m² : très peu élastiqué malgré le tricotage jersey,
  • Denim Look College 96% coton bio et 4% élasthanne, 250g.m² : parfait pour les polo, assez épais mais peu élastiqué aussi,
  • Jersey 95% coton bio et 5% élasthanne, ~190g.m² : parfait pour t-shirt, gilet léger, robes, pyjama et pantalons d'été,
  • Bord-côte, rib 1*1 97% coton bio et 3% élasthanne, ~300g.m² selon les coloris : très bonne tenue pour les bords de col, de manches, les cols de polo et les ceintures de pantalon,
  • Stripe College 95% coton bio et 5% élasthanne, 265g.m² : gros coup de coeur pour la qualité de ce tissu ! Parfait pour les polos Homme, les vêtements souples mais avec beaucoup de tenue,
  • Stretch College, 95% coton bio et 5% élasthanne, 285g.m² : pas encore cousu, la qualité se rapproche d'un sweat léger avec pas mal d'élasticité.


Mon autre source responsable de tissu, surtout pour les chemises et les premiers pantalons d'été est : Les trouvailles d'Amandine. Parfaits pour les chemises Homme, Femme ou Enfant, ses chambrays (Français!) sont de superbe qualité et de bon rapport qualité/prix avec une relative transparence (voir son article concernant les soldes).

4. Ajuster des patrons

Au début du Défi, je me suis aussi procurée 3 magazines Ottobre qui couvrent à peu-près l'ensemble des pièces dont je pensais avoir besoin : 1/2006, 4/2010, 6/2013 (puis le 4/2015)
  • un haut manches longues raglan adapté par la suite en haut à patte polo
  • un pyjama boutonné sur le devant
  • un manteau à capuche
  • une veste à capuche
  • un pantalon couche-lavable-compatible


Vestes à capuches cousues en 68cm puis en 80cm


se sont ajoutés à ces modèles des patronnages maison de :
  • salopette
  • turbulette
  • bob
  • chaussons en cuir


5. Faire le calcul

Coudre pour soi, il est vrai que c'est un investissement lorsque l'on cherche la qualité du tissu, des accessoires, du patron, qui n'est de toutes façons en rien comparable à ce que l'on trouvera tout fait dans le commerce. Ma démarche ne se justifie donc pas d'un point de vue économique... et pourtant : je n'ai pas réalisé de bilan des dépenses accumulées pour vêtir PetitPère depuis un an mais je reste persuadée qu'excepté le temps de travail, qui pour moi est resté un plaisir et ne rentre donc pas dans la balance des dépenses monnayables, je n'ai pas dépensé outre-mesure.
En moyenne pour les premières années, dans 50cm (laize mini de 150cm - c'est ce que j'ai trouvé en général) il est possible de coudre deux t-shirts (soit pour un jersey Nosh à mini rayures : 5€ le t-shirt jusqu'à la taille 2 ans au moins). Dans 1m (laize mini 150cm), il est possible de coudre deux pyjamas (soit : pour un tissu Lillestoff : un pyjama = 9,50€ + pression KAM ~ 2€). Il faut ensuite comparer avec ce qui peut l'être. C'est-à-dire un niveau de qualité des matières relativement la même, des finitions de même type... A l'usure, et au fil des lavages je n'ai pas été particulièrement déçue par la perte de couleur des tissus. Bien évidement avec le quatre pattes, certains se sont mis à boulocher, s'user plus rapidement aux coudes, mais je considère cela comme une usure normale.

6. Et ça donne quoi ?

  • Onze hauts à manches longues
  • Six Pantalons
  • Cinq Salopettes
  • Quatre pyjama
  • Trois Turbulettes
  • Deux Jeans
  • Deux Bob
  • Deux Paires de chaussons en cuir
  • Deux Vestes à capuche
  • Deux tapis de jeux
  • Une Chemise ("Comme Papa")
  • Une Couverture
  • Une Paire de chaussons souples
  • Un Manteau
  • Un Jogging
  • Un Polo ("Comme Papa")
  • Un tour de lit


Et en tricot :
Cing gilets
Quatre bonnets
Un pull
Une paire de mini chaussons de naissance ;)
On continue !


Commentaires